Musique

L’ogre Depardieu lévite avec l’Aigle noir

Dimanche soir à Genève, les Athénéennes ont vécu un moment rare, l’hommage sensible du comédien à son amie Barbara.
L’ogre Depardieu lévite avec l’Aigle noir
Loin de sa caricature, Depardieu se transcende à l’Alhambra. FREDERIC LAVERRIERE
Concert

La scène est improbable, d’une poésie à la fois tendre et ridicule – à l’image du maître de cérémonie, Gérard Depardieu. Après plus d’une heure trente d’un récital en état de grâce, Gérard Daguerre, pianiste de Barbara, est revenu égrener les notes de «La Petite cantate». Jouisseur facétieux, Depardieu arpente le plateau de l’Alhambra en distribuant au premier rang les roses jetées à ses pieds, et rejoint la chorale improvisée qu’il

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion