Arts plastiques

Nina Zimmer, force tranquille

Il y a deux ans que l’Allemande a repris les rênes du Kunstmuseum et du Centre Paul Klee à Berne. Soutiens financiers à la baisse, affaire Gurlitt: la «Superdirektorin» surmonte les difficultés sans ciller.
Nina Zimmer, force tranquille
Nina Zimmer a quitté le Kunstmuseum de Bâle pour prendre la direction de celui de Berne et du Centre Paul Klee. CHARLY RAPPO
Entretien

Elle est à la tête d’un imposant paquebot, Nina Zimmer. Le 1er août 2016, elle reprenait la direction du Kunstmuseum de Berne ainsi que celle du Centre Paul Klee, à la santé déficiente. Si sa nomination est passée inaperçue en Suisse romande, outre-Sarine les médias ont rivalisé de superlatifs pour qualifier le courage de la jeune femme – elle a aujourd’hui 45ans – face aux défis qui l’attendaient. La fusion de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion