Cinéma

L’apocalypse selon Dumont

Bruno Dumont retrouve l’univers burlesque de sa mini-série P’tit Quinquin pour une deuxième ­saison encore plus délirante, Coincoin et les Z’inhumains. Rencontre avec le cinéaste français, honoré à Locarno.
L’apocalypse selon Dumont
Confrontés à une mystérieuse menace extraterrestre, le commandant de gendarmerie Van der Weyden (Bernard Pruvost) et son fidèle adjoint Carpentier (Philippe Jore) reprennent du service dans "Coincoin et les Z’inhumains". ARTE
Série

En 2014, Bruno Dumont a surpris son monde avec la mini-série P’tit Quinquin. L’austère réalisateur de L’Humanité y révélait un humour insoupçonné, ­orchestrant en parallèle une enquête surréaliste sur les traces d’un tueur en série et le premier amour innocent d’un gamin renfrogné dans les paysages de la Côte d’Opale. Le cinéaste du Nord a ensuite creusé cette veine dans les longs métrages Ma Loute et Jeannette, comédie musicale sur l’enfance

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion