Scène

Yves-Noël Genod, une voix dans la nuit

Le metteur en scène français revient à l’Arsenic de Lausanne avec Automne-Hiver. Un diptyque bouleversant où l’on redécouvre les vers de deux auteurs que Proust admirait, Baudelaire et Racine.
Yves-Noël Genod, une voix dans la nuit
Une Phèdre glam et généreuse. DANIEL AIRES
Théâtre

Une lecture des Fleurs du mal dans le noir absolu. Ainsi peut-on peut résumer, de ­manière bien réductrice, le premier volet des deux pièces, Automne et Hiver, que présente Yves-Noël Genod à l’Arsenic. Du 1er au 4 novembre, dans la grande salle au plafond vertigineux du théâtre lausannois, le metteur en scène français redonne vie aux textes de Baudelaire (Automne) et Racine (Hiver). Pour la première pièce, le public est donc

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion