Scène

Dans l’intimité des camgirls

A Saint-Gervais, dans le cadre du Festival Antigel, Eromania (History X) met en abîme performances tarifées et réflexions de «travailleuses du désir». Troublant.
Dans l’intimité des camgirls
Eromania ­(History X) s’inspire ­d’entretiens avec une ­trentaine de camgirls ­roumaines. Claudia Cocian / Caroline ­Bernard
Théâtre

La forme du théâtre documentaire en chambre qu’empruntent Karim Bel ­Kacem et Caroline Bernard pour Eromania (History X) est héritière moins du dramaturge ­Peter Weiss que des Suisses ­Stefan Kaegi ou Milo Rau, avec lequel Bel Kacem a travaillé pour Civil Wars. Le théâtre devient un lieu d’expérimentation pour le spectateur, invité à vivre les situations «de l’intérieur». Au principe d’une fable éclatée s’ajoutent ceux du collage et du montage, par

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion