Cinéma

Les adieux au roi Kosslick

Focus sur trois films suisses à l’affiche de la 69e Berlinale, dernière édition de son directeur.
Les adieux au roi Kosslick
Dans son documentaire "African Mirror", le Bernois Mischa Hedinger interroge la construction des images coloniales. TON UND BILD
Festival 

La 69e Berlinale sonne le glas de l’ère Dieter Koss­lick, aux commandes depuis dix-huit ans. Sous sa direction, le festival a pris des virages importants qui lui ont permis de gagner en visibilité sans renoncer à son esprit engagé. En devenant un peu plus glamour, il est resté dans le groupe de tête des festivals internationaux, malgré la concurrence des nouveaux venus nord-américains. Une certaine lassitude se ­faisait toutefois sentir

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion