Arts plastiques

Les raisons de la colère

Miriam Cahn, artiste suisse majeure et pourtant méconnue, est exposée à Berne. Son œuvre engagé ne peut laisser indifférent.
Les raisons de la colère 1
Le travail de Miriam Cahn doit être lu comme le début d’une réflexion ou d’une prise de conscience. Ici "liebenmüssen, 30.05.2017". MIRIAM CAHN
Expo

Elle a quelque chose de Doris Lessing, Miriam Cahn. L’écrivaine britannique, Nobel de littérature, et la plasticienne suisse. Deux tronches, brillantes, politiquement engagées. La première, féministe peut-être malgré elle. La seconde, de son plein gré. «Elle ne veut pas être une femme peintre, mais une peintre comme les hommes peuvent l’être, sans qu’on s’occupe de leur sexe», pose Kathleen Bühler, commissaire au Kunstmuseum Bern. Elle a conçu avec Miriam Cahn

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion